Image Image Image
pause
1er Régiment de Chasseurs Parachutistes
Accueil |Actualités |Les Chemins de la Liberté

Les Chemins de la Liberté

Durant deux jours, les cinq et six octobre 2012, la section à l'instruction du Lieutenant GUERILLON s'est élancée à travers les Pyrénées sur "les Chemins de la Liberté".

Après cinq mois d'instruction intense, les jeunes recrues ont suivi une des voies les plus difficiles empruntées par les résistants et les alliés pendant la seconde guerre mondiale. De 1943 à 1944, ces hommes ont parcouru par tous les temps et en toutes saisons, les montagnes pyrénéennes en vue de rejoindre les forces françaises libres ou les différents pays alliés pour combattre les nazis.

Partis du col de la Core (1395m), aux environs du village de Seix. Nous avons rejoint, après neuf heures de marche, le refuge des Estagnous (2245m), situé en plein coeur du massif du Mont Valier. Nous avons ensuite partagé la soirée avec plusieurs groupes de montagnards étonnés de voir des parachutistes au milieu du massif Pyrénéen. Après un dîner plus que copieux et une nuit bien méritée, nous sommes repartis par un second itinéraire avec l'objectif d'atteindre une des stèles à la mémoire de soldats britanniques, qui se sont écrasés avec leur bombardier sur le pic en 1944.
On peut encore voir aujourd'hui, les débris de leur avion qui est venu s'écraser à l'issue d'un des nombreux largages de matériels sur la France occupée.

L'excursion terminée, nous avons rejoint Saint Girons et le musée "des chemins de la liberté" pour rendre hommage, au cours d'une modeste cérémonie mais pleines d'émotions, aux passeurs, ainsi qu'aux nombreux combattants qui eurent la force et le courage d'emprunter ces voies de l'extrême. Certains d'entre eux, encore présents, étaient venus pour expliquer aux jeunes parachutistes comment ils avaient réussi leur ascension et déjoué les nombreux pièges de l'occupation, alors qu'ils n'avaient que vingt ans. Nous avons ensuite pu, autour du verre de l'amitié, évoquer notre aventure et écouter l'histoire de notre pays racontée par ceux qui l'ont écrite.

Ces deux jours de marche furent chargés d'émotions, de fraternité et de cohésion. Ils resteront sans aucun doute dans la mémoire des jeunes "RAPACES". Marqués par le passage de nombreux cols en altitude, la section a pu s'aguerrir au milieu montagnard et améliorer sa rusticité. Les jeunes incorporés peuvent maintenant partir sereins au C.N.E.C., s'aventurer sur les sentiers cathares pour réaliser la fameuse marche de la fourragère et enfin rejoindre au début du mois de novembre les unités de combat du 1er PARA.

Sergent CLODIC, chef de groupe à l'instruction.

Décès d'un parachutiste du 1er RCP
Le 1er RCP défile à Paris
Accès direct
 
Haut
Copyright 1er R.C.P. 2017