Image Image Image
pause
1er Régiment de Chasseurs Parachutistes
Accueil |Actualités |Le 1er RCP en exercice au CENTAC

Le 1er RCP en exercice au CENTAC

Du 26 au 30 janvier 2014, les Rapaces de deux compagnies de combat du 1er RCP ont réalisé un exercice de combat interarmes de grande envergure au centre d'entraînement au combat (CENTAC) à Mailly-le-camp (Aube).

Avec le renfort d'éléments du 35e Régiment d'Artillerie Parachutiste, du 54e Régiment de Transmissions, du 17e Régiment du Génie Parachutiste, du 501e Régiment de Chars de Combat, du 3e Régiment du Matériel et du 1er Régiment d'Hélicoptères de Combat. Les 2 sous-groupements tactiques interarmes (SGTIA) du 1er RCP ont pu vivre 96 heures de combats intenses dans un camp de 12 000 hectares avec, à leur disposition, le déploiement de tous les moyens interarmes (hélicoptères de type Gazelle, chars Leclerc, drones...).

L'objectif était de réaliser un combat interarmes en utilisant des moyens de numérisation de l'espace de bataille, le tout dans une ambiance polluée par des mines anti personnelles, des alertes aux risques chimiques...

Les paras du 1er RCP ainsi que les blindés étaient équipés d'un système de géolocalisation et de simulation, restituant le service et les effets des armes utilisées, ce qui a donné un caractère d'autant plus réel à l'exercice. Durant l'exercice, chaque section était suivie en permanence par des arbitres du CENTAC, dont le but était de les conseiller et d'arbitrer les combats sur le terrain. Chaque soir, les commandants d'unité et les chefs de section assistaient au débriefing de la journée conduit par une équipe d'analystes qui décortiquaient chaque phase de combat.

L'Etat-major, déployé au niveau du Centre des Opérations (CO), commandait et coordonnait l'action des SGTIA. Le soutien logistique et sanitaire était assuré par le train de combat numéro 2 (TC2) armé par la compagnie de commandement et logistique (CCL). Jours et nuits les phases de ravitaillement en carburant, munitions, vivres... s'enchaînaient, ainsi que la gestion des blessés et décédés (fictifs).

Cet exercice a permis au régiment de progresser dans un univers interarmes et de faire évoluer les paras dans le large spectre des missions dévolues à un SGTIA avec la coordination des éléments génie, artillerie, aérien, guerre électronique... Les deux SGTIA ont fait preuve tout au long de l'exercice, d'une combativité sans faille et d'un excellent état d'esprit. Les forces ennemies de la force adverse (FORAD) n'ont eu qu'à bien se tenir !

Les Paras de la 1ère Compagnie à Penthièvre
Opération SANGARIS
Accès direct
 
Haut
Copyright 1er R.C.P. 2017