Image Image Image
pause
1er Régiment de Chasseurs Parachutistes
Accueil |Actualités |La 1ère Compagnie de combat en RCA

La 1ère Compagnie de combat en RCA

"Former pour préparer l'engagement opérationnel des contingents africains dans des missions de stabilisation." Initié par la France au milieu de la décennie 1990 pour répondre à la volonté des Etats africains d'assumer progressivement leur sécurité à l'échelle du continent, le programme RECAMP (Renforcement des Capacités Africaines de Maintien de la Paix) est désormais devenu un élément structurant de l'action des forces françaises en Afrique.

Son volet militaire s'articule autour de trois composantes majeures: la formation, l'entraînement et le soutien logistique à l'engagement opérationnel.
En collaboration directe avec l'Organisation des Nations Unies (ONU) et l'UA (Union Africaine), ce soutien diversifié vise à transmettre les savoir-faire propres aux missions de stabilisation et de maintien de la paix tout en fournissant le soutien matériel nécessaire aux contingents africains engagés dans ces opérations.

En République de Centrafrique, la mission confiée au détachement BOALI s'inscrit directement dans cette dynamique puisqu'il s'agit de soutenir sur les plans techniques, logistiques et administratifs la force de stabilisation de la MICOPAX (Mission de Consolidation de la Paix de la Communauté Economique des Etats d'Afrique Centrale).
Pour les chasseurs parachutistes de la 1ère compagnie déployés depuis mars 2010 sur l'emprise M'POKO à BANGUI, cette mission générale se décline au quotidien en actions de formation diversifiées au profit des différentes unités africaines présentes sur le théâtre.

Les DIO: la traduction concrète de RECAMP pour une compagnie d'infanterie déployée en RCA.
Pendant que le DETSOUT (Détachement de Soutien) assure le soutien technique et logistique des unités FOMAC par un suivi quotidien des matériels mais aussi en réalisant des Détachements d'Instruction Techniques (DIT), la compagnie d'infanterie assume quant à elle l'instruction opérationnelle des contingents africains avant leur engagement dans des opérations de sécurisation sur le théâtre. Cette mission se traduit par la mise en oeuvre de Détachements d'Instruction Opérationnelle (DIO) au profit des unités FOMAC (Force de Multinationale en Afrique Centrale) mais également pour certaines unités des Forces Armées Centrafricaines (FACA). Ces actions de formation occupent une dimension centrale dans la mission puisqu'elles mobilisent au quotidien près de la moitié des forces vives de la compagnie: deux sections assurent la défense du camp et les servitudes pendant que les deux autres se consacrent aux différents DIO.

Les DIO FOMAC: transmettre les savoir-faire techniques et tactiques propres aux opérations de maintien de la paix.

La compagnie d'infanterie réalise des DIO au profit des quatre contingents (Gabon, République Démocratique du Congo, Cameroun et Tchad) qui arment la FOMAC et avec qui elle partage l'emprise du camp M'POKO. D'une durée moyenne d'une semaine, chaque DIO intervient en amont d'une projection dans les zones d'action de la FOMAC (principalement Bozoum, Paoua ou encore Kaga Bandoro). Il s'agit de finaliser une préparation opérationnelle dans le domaine ciblé des missions de stabilisation en dispensant une instruction pluridisciplinaire et discriminante. Ainsi, du soldat au chef de section en passant par le chef de groupe, un tronc commun concret sur les fondamentaux techniques et tactiques du soldat est dispensé: actes réflexes et élémentaires pour le domaine tactique, instruction sur le tir de combat (ISTC), techniques d'intervention opérationnelles rapprochées (TIOR), secourisme de combat ou encore topographie.
Par ailleurs, chacun est instruit à son niveau de responsabilité en particulier sur le plan tactique où les cadres suivent des cours spécifiquement dédiés à la conception et à la réalisation des procédés et missions inhérents aux opérations de maintien de la paix (mise en oeuvre d'un point de contrôle, réalisation d'une escorte de convois, réaction à l'embuscade'). Les savoir-faire enseignés font l'objet de restitutions individuelles et collectives lors des exercices synthèse permettant d'évaluer le niveau atteint par le détachement instruit. En outre, un suivi individuel des stagiaires de tous grades est effectué. Il débouche sur une remise d'attestations aux stagiaires ayant suivi avec assiduité et assimilé correctement l'instruction. Les meilleurs recevront l'insigne DIO BOALI FACA FOMAC. Enfin, même si des phases de recyclage sont programmées au retour des déploiements opérationnels, les unités instruites se voient remettre une base de données regroupant l'ensemble du programme de formation afin de poursuivre leur instruction en autonomie.

Les DIO FACA: instruire et conseiller pour répondre aux besoins opérationnels d'une armée en reconstruction après des années de troubles politiques.

Des DIO sont également menés au profit des FACA pour répondre aux besoins d'une armée déployée dans des opérations de sécurisation délicates tout en étant structurellement fragilisée dans son mode de fonctionnement interne par un manque criant de moyens et des difficultés organisationnelles considérables. Par conséquent, les DIO réalisés au sein des différents bataillons FACA s'inscrivent dans une visée distincte de la formation destinée aux contingents de la FOMAC. Centrée sur l'instruction de jeunes engagés en cours de formation initiale, l'instruction se focalise essentiellement sur l'acquisition de fondamentaux tactiques et techniques: actes réflexes et élémentaires, réalisation des missions du trinôme et du groupe, ISTC, secourisme de combat, rudiments de topographie, apprentissage des TIOR' Des instructions spécifiques à dominante technique ont également été réalisées à l'instar des DIO mortier ou encore initiateur TIOR'.

La finalité globale doit être envisagée à plusieurs niveaux. A court terme, il s'agit de former de jeunes soldats disposant d'un niveau acceptable pour être déployés dans des zones où les accrochages sont très fréquents. A moyen terme, le suivi des stagiaires en liaison avec les autorités militaires de RCA et l'organisation de rallyes de fin de formation permettent aux FACA de sélectionner à partir de critères objectifs de futurs petits gradés dans une armée qui souffre de déficiences considérables dans ce domaine. Enfin, les DIO sont menés selon un double principe permanent d'association - responsabilisation des cadres du niveau chef de groupe/ chef de section voire commandant d'unité tant dans la conduite de l'instruction (les instructeurs français n'interviennent qu'un jour sur deux et fixent des objectifs à atteindre) que dans l'organisation de la vie quotidienne des unités (respect des horaires de rassemblement, gestion et entretien de l'armement, réalisation et application d'emplois du temps planifi?é en amont'). Sur ce plan, l'objectif est double: investir pour l'avenir en donnant aux cadres les moyens de dispenser en autonomie une instruction de qualité mais aussi les inciter à corriger les principales lacunes organisationnelles dont pâtissent la plupart des unités instruites.

Lieutenant Thomas GAUVIN

GTIA Raptor : exercice OCTADE du 06 au 16 décembre 2010.
La 1ère compagnie en république centrafricaine
Accès direct
 
Haut
Copyright 1er R.C.P. 2017